Cocktail en bonne compagnie

Paradoxalement, il est des rendez-vous que l’on se félicite d’avoir manqué. Restée dans sa majeure partie à l’écart du développement industriel intensif qu’a connu notre pays pendant plus d’un siècle, l’Aveyron se réveille aujourd’hui en Belle au bois dormant, vierge et parée de tous les atouts qui émoustillent les publics les plus exigeants. Depuis deux décennies, nous savons que cette belle n’était qu’endormie et qu’elle se montre désormais en ordre de marche pour aborder les défis du monde d’après.

C’est pour cette raison que nous subissons moins que d’autres les ravages du chômage ; c’est pour cette raison que quelques beaux projets liés aux nouvelles industries, aux nouvelles énergies se pressent à nos portes pour créer quelques emplois d’exception dans un contexte pourtant déprimé. Génie logiciel, niches mécaniques à forte valeur ajoutée, agroalimentaire, gastronomie enracinée mais tournée vers l’avenir, néo-tourisme de Conques à Soulages, de Roquefort aux châteaux et abbatiales mis en majesté par un festival international, un artiste ou un aménagement hors du commun…

Autant de marqueurs d’une dynamique postmoderne que reconnaissent les hommes de talent.

Nous recevions récemment Jean-Michel Wilmotte, l’un des plus grands architectes de la planète. Il s’est déjà intéressé à l’Aveyron, de Millau (Causse Gantier) à Laguiole, et il s’y intéresse à nouveau sur un projet dont nous aurons à reparler.

Loin du strass des mégapoles, les architectes de notre avenir s’intéressent aux territoires qui ont une histoire authentique à restituer et qui l’expriment à travers des personnalités, un patrimoine, des aventures humaines et des produits sécrétés depuis si longtemps par une terre apparemment si pauvre et pourtant si riche dans son fond. Cet Aveyron postmoderne est la chance que saisiront les réfractaires aux sentiers battus, les touristes lassés par le bronzage basique sur les plages standards, les dénicheurs de pépites de demain, les amoureux de ce cocktail furieusement tendance à consommer sans modération : un tiers de qualité de vie, un tiers de produits de qualité, un tiers de créativité, le tout dans un shaker bien solide et authentique. A votre santé ! Et bon été à tous !

Accédez à la newsletter n°93 de l’économie en Aveyron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :